Articles

Affichage des articles du février, 2009

Question

Image
Lyon, jardin de la Grande-Côte, 21 février 2009.

Atelier d'écriture et danse sur fil.

Quai banni

Image
Lyon, gare Part-Dieu, août 2008

Attention à ne pas poser les pieds sur les lettres.

Orange can

Image
La foule



La famille


Et soudain


Ils


disparaissent

Embastillés

Image
Lyon, Montée Saint-Sébastien, le 5 février 2009

Une autre affiche de concert, cette fois sur un mur d'habitation de "la Saint-Seb' ". Les lambeaux de papier montrent qu'il s'agit d'un bon "spot" malgré la virulence des arracheurs, à hauteur de regard pour le passant exténué qui arrive au bout de sa course vers les sommets de la Croix-Rousse. La côte est rude et pour les piétons, le chemin périlleux, avec ses trottoirs minuscules qui vous collent au mur — comme des affiches.
Ici, le lieu du concert n'est pas nommé. " Ceux qui veulent savoir parviennent à trouver tout seuls ", d'un blog à une librairie, d'un pote-de-pote à un plan de quartier.

Surveille tes arrières

Image
Lyon, affichage libre sur les portes du Centre Social Autogéré, rue des Tables Claudiennes, le 18 août 2008

Dans les squats lyonnais, des mutants radioactifs se cachent souvent dans les toilettes. Le lieu de l'attaque est variable : une maison bourgeoise à l'abandon, une ancienne usine de bikini avec piscine sur le toit, de vieux ateliers d'imprimerie, la succursale d'une banque... Les organisateurs de concerts tentent de prévenir les éventuels spectateurs par tous les moyens mis à leur disposition : sites Internet, mailing lists, bouche à oreille et surtout affichage public, donnant lieu à des créations graphiques collectors. Depuis qu'une brigade municipale file des amendes à tout ce qui colle, ces organisateurs optent pour deux solutions : le scotchage (moins réprimandé) et l'affichage sur des supports autorisés. Ici, il s'agit de la porte du Centre Social Autogéré de la Croix-Rousse, lieu "alternatif" mais protégé par un bail, qui organise conc…